” (…) Que la France ait eu la plus grande flotte maritime de navires de commerce à voiles au début du siècle et qu’il n’en existe plus de trace m’a toujours semblé incompréhensible. Qu’aujourd’hui, avec l’engouement des français pour les grands voiliers et le patrimoine maritime, nous n’ayons pas un navire correspondant à ce passé est plus étrange encore. La construction d’un cinq-mâts France redonnerait à notre pays la place légitime qui lui revient aux côtés des autres grands pays possédant des navires écoles. Comptez-moi auprès de ceux qui répondent “prêts à manoeuvrer” pour que revive “La France”.

Éric Tabarly, président d’honneur du comité de soutien du projet “La France”